Quelques conseils pour bien entretenir votre instrument
 
En cas de dégradation de la sonorité, l'âge des cordes ou leur état d'usure peut être mis en cause, mais si le problème persiste après remplacement, il faut envisager un réglage de l'instrument.
 
  >Pour en obtenir le maximum un instrument doit être entretenu régulièrement par un professionnel ; optimiser votre violon, votre alto ou votre violoncelle par le choix de vos cordes ne doit s'envisager qu'en derrnier lieu.
 
>Prenez l'habitude d'essuyer votre instrument ainsi que vos cordes quand vous avez fini de jouer, avec un chiffon doux non pelucheux : vos cordes durerons plus longtemps et vous éviterez l'amas de colophane sous le chevalet.
 
>Votre instrument craint les extêmes : la chaleur et le froid, la sécheresse et l'humidité excessive. Ne pas le laisser près d'un radiateur par exemple ou dans une voiture en plein soleil... En cas de taux d'humidité très faible (inférieur à 35%), il existe des humidificateurs qui se glissent dans l'ouïe de l'instrument et qui permettent de maintenir une hygrométrie acceptable.
A l'inverse vous pouvez utiliser du riz passé au four pour absorber une hygrométrie excessive (à mettre dans un récipient avec de petits trous -plus petits que les grains- ou une pochette en tissu poreux) que vous laisserez dans votre housse ou votre boîte.
 
  >N'oubliez pas de photographier votre instrument, cela peut vous servir en cas de vol ou de destruction. Il ne s'agit pas de photo "artistique" avec le chat ou le petit dernier mais de photo technique : sur un fond bien contrasté,
   
  .une photo du coffre (sans le manche) de face
  .une photo de dos
  .une photo de la tête vue de face
  .une photo de la tête vue de dos
  .une photo de la tête vue de côté
  .une photo de détails caractéristiques comme une marque au fer ou une étiquette authentique...
 
  >Un coup de papier de verre (grain environ 150) sur une colophane neuve permet d'aider à la démarrer, surtout si la mèche de l'archet est neuve aussi... N'hésitez pas à changer de colophane régulièrement (tous les ans à tous les deux ans), une colophane ancienne fait beaucoup de poussière et pas beaucoup d'accroche!
 

  Petit guide d'entretien - A l'usage des musiciens bien intentionnés -

     

Le violon, l'alto et le violoncelle sont en bois : ébène, érable, épicéa.
  La baguette de l'archet est en bois d'abeille ou pernambouc, essences rares venues du Brésil. Sa mèche est formée de crins de queue de cheval. Pour que le crin accroche les cordes, on enduit la mèche d'une résine de pin : la colophane.
   

  L'instrument et son archet sont vivants, délicats et demandent quelques soins :
 
  >Mieux vaut se laver les mains avant de commencer à travailler et après, essuyer son instrument et ses cordes avec un chiffon doux, afin d'enlever notamment les dépôts de colophane.

  >Pour préserver les qualités de nervosité, de souplesse et d'accroche de son archet, il faut le détendre sitôt que l'on a fini de jouer et éviter d'y passer les doigts.
  >Si détendre l'archet doit devenir un automatisme, en revanche, il ne faut pas passer de la colophane sur la mèche de manière systématique, mais en fonction de l'accroche et de l'adhérence souhaitées.
  >La mèche et les cordes doivent être changées selon l'usure mais au moins une fois par an et 15 jours à 1 mois avant un examen.
  >Dans l'étui, l'instrument aime à être entouré d'un foulard, lui évitant les secousses et les variations de température.
 
  Si malgré tous ces bons soins, l'instrument et l'archet s'encrassent, se cassent ou se décollent, mieux vaut les rapporter à l'atelier sans rien tenter par soi-même, même avec des produits destinés au bois.

 
 
   ©2008- David DEROY - Tous droits réservés